[Pilote 1×01] – La nouvelle série Dallas, un univers impitoyable ?

Faire revivre les séries TV du passé c’est la grande tendance du moment. On a eu le droit à Beverly Hills, Melrose Place, Drôles de Dames etc… C’est au tour de la série Dallas de faire son come back ! Et pas des moindre puisque la diffusion des 2 premiers épisodes a été suivie par  6,9 millions de téléspectateurs aux USA.

La série se situe 20 ans après la fin de l’ancienne version. On retrouve bien Bobby, J.R et Sue Ellen mais c’est au tour de la nouvelle génération d’être sous les projecteurs. Les enfants des frères ennemis ont bien grandi. Il y a John Ross Jr , fils de JR, et Christopher, fils adoptif de Bobby. Les deux cousins sont bien entourés par Elena, l’amie d’enfance des 2 cousins, ex de Christopher et nana actuelle de John Ross et Rebecca, la fiancée de Christopher. La famille compte également sur la présence Ann Ewing, la charmante femme de Bobby.

Ce premier épisode est plutôt mouvementé. Bobby vient d’apprendre qu’il est atteint d’une grave maladie. Il décide de mettre de l’ordre dans sa famille avant de dévoiler son statut à ses proches. Il jure face à son frère malade qu’il fera tout pour que la haine qui a pu animer leur relation de frère ne vienne pas gâcher la relation de son fils et de son neveu.

Pendant ce temps là, John Ross et sa copine Elena viennent de forer un puit de pétrole dans le dos de Bobby celui-ci ayant juré à sa maman que plus aucun puit ne sera foré sur leurs terres.

Quant à Christopher, il revient d’un long voyage avec sa fiancée dans le but de se marier sur les terres familiales et de trouver des investisseurs pour l’entreprise d’énérgies renouvelables qu’il souhaite développer.

Tout devient drôlement compliqué quand Bobby annonce qu’il souhaite vendre leurs terres. John Ross sort les crocs et s’engage à tout faire pour que les terres des Ewing lui reviennent même s’il doit se mettre à dos toute sa famille. Il aura le soutient de son père qui n’est pas si malade que ça.

Mon avis

Je n’ai jamais suivi la première  série Dallas mais j’en ai toujours eu une idée toute faites dans ma tête. Une série qui ne repose que que les conflits d’un même clan: argent, amour, pouvoir et tout le tralala. Du coup je ne suis pas déçue par le ton que prend Dallas 2012. On reste dans cet esprit grâce aux successions d’intrigues qui s’enchaînent assez rapidement mais d’une manière plutôt logique étant donné le contexte de l’histoire.

Ne serait-ce que dans le 1er épisode on apprend une maladie grave, on découvre des mandats d’arrêt, on assiste à une bagarre, un mariage, un presque trompage en règle venant du futur marié, un cambriolage et on assiste déjà au schéma narratif classique de ce type de série « je t’ai embrouillé (Bobby), nan mais en fait c’est moi qui embrouille tout le monde (JR) non mais en fait les vieux ne comprennent rien, c’est MOI qui embrouille tout le monde (John Ross).

J’ai trouvé ça également très intelligent d’introduire cette notion d’énergie renouvelable dans la série. Cela la transpose tout de suite dans une ère moderne. J’aime aussi la qualité d’image de la série. Les grandes plaines, les animaux sauvages, les vrais cowboys… ça fait rêver.

Le casting est également alléchant. J’imagine ce que ressentent les fans de la première heure en retrouvant les frères Ewing et Sue Ellen ! Et puis la présence de Brenda Strong (Marie Alice de Desperate Housewives) peut-être un véritable plus. J’ai toujours regretté qu’elle ne soit pas plus utilisée dans Desperate Housewives.

Du côté des jeunes, on retrouve des visages bien connus. John Ross est incarné par Josh Henderson. L’acteur a tourné sur les plateaux de 90210 Beverly Hills ainsi que ceux de Desperate Housewives, série dans laquelle il incarnait le neveu d’Eddie Britt. Dans la famille « Desperate Housewives » je choisi aussi John,  l’ex jardinier de Gaby qui était interprété par Jess Metcalfe alias Christopher Ewing.

 Les fans de grosses voitures et de cinéma reconnaîtront Jordana Brewster  (Elena) qui joue un personnage phare de la licence « Fast and Furious », Mia Toretto, soeur de Vin Diesel. Elle a également joué un rôle sur plusieurs épisodes dans la série Chuck (Dr Jill Roberts).

Par contre

Pour apprécier la série, il ne faut pas être premier degré. Ce genre de série, qu’elle soit tournée dans les années 80 ou à notre époque, garde des clichés bien trop puissants liés à son genre. Le complotage massif, les histoires de fesses et de coeur, les méchants très méchants, les gentils, très gentils, les secrets inimaginables dans la vrai vie, des situations improbables qu’un être doué d’un cerveau serait éviter (ex. NON mademoiselle, ne te fie pas qu’à un mail pour rompre avec ton fiancé le jour J de ton mariage. Ce n’est pas normal, ça mérite une discussion en face à face avec la dite personne ! Aujourd’hui n’importe quel être malin et mal intentionné peut hacker une adresse)

Une série que je suivrais donc sur plusieurs épisode cet été « pour voir » si elle sait exploiter son potentiel révélé dans ce premier épisode.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “[Pilote 1×01] – La nouvelle série Dallas, un univers impitoyable ?

  1. Pingback: [JEU CONCOURS] – {Livre} Nos Séries Télé 70-80 «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s